guerre-froide

La guerre Froide : Une guerre d’espionnage

L’espionnage s’est développé pendant la première guerre mondiale. Les agences de renseignements secrètes comme la CIA, le KGB ont accompli différentes missions sous les ordres de leurs chefs politiques. Cela constituait à des assassinats ainsi que la précarisation des régimes menaçants. L’objectif principal de l’espionnage est de recueillir des renseignements secrètement de manière ingénieuse.

Histoire de la Guerre Froide

La Guerre froide n’est pas une guerre à proprement parlé, il s’agit surtout d’une période de tension sur fond d’idéologie et de politique entre les Etats-Unis et la Russie (URSS a ce moment) ainsi que leurs alliés respectifs. Débuter tout de suite après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les soviétiques mettent en place en 1946 le rideau de fer matérialisé par des barbelés, des miradors et des champs de mines pour délimiter leur frontière. C’est en 1947 que le conflit entre le régime communiste et les démocraties occidentales commencent. Une vraie course entre deux grandes puissances où tous les coups sont permis. Propagande, espionnage, actions secrètes allant jusqu’à la conquête de l’espace, l’armement nucléaire, les compétitions technologiques et même sportives. On qualifie cette guerre de froide car aucun des deux camps n’a voulu rentrer dans une troisième guerre mondiale et à préférer jouer sur la dissuasion nucléaire malgré des conflits majeurs. Durant la Guerre Froide, le but de chaque camp était de donner des marques de supériorité à l’autre et de lui prescrire sa vision du monde et de sa façon de vivre : pour les Etats-Unis, c’est le capitalisme, et pour l’URSS, c’est le communisme. Pour venir à bout de son ennemi, il est essentiel d’être en connaissance des faiblesses de son organisation politique, économique, militaire,… Mais également évaluer ses progrès technologiques dans le secteur industriel, spatial et nucléaire. La limite entre les deux blocs qu’on appelle rideau de fer est réputée pour être insurmontable. C’est d’ailleurs l’argument qui pousse les gouvernements russes et américains à avoir recours à l’espionnage.espion-guerre-froide

L’espionnage et la Guerre Froide

C’est durant la Guerre Froide qu’apparaissent les appareils astucieux tels que l’appareil photo sous forme de boîte de cigarettes. Effectivement, de nombreuses trouvailles sortent des officines de recherches du KGB et de la CIA. Ces astucieuses inventions facilitent énormément le travail d’espion et complexifient le contre-espionnage. Grâce à la Guerre Froide, nous avons eu sans le savoir des héros et cela grâce à des techniques d’espionnages extraordinaires. La virevolte de Viktor Belenko qui s’est passée au Japon dans un Mig-25 en 1976 est jugée jusqu’à présent comme l’un des plus grands coups d’espionnage de cette guerre froide. Bien évidemment, ce ne sont pas tous les espions qui ont réussi leurs missions, car effectivement nombreux sont ceux qui se sont fait choppé à cause du contre-espionnage. Certains ont été tués ainsi que d’autres relâchés comme ce qui en était de la polémique des Rosenberg. Les Rosenberg se sont fait électrocutés tout cela parce qu’ils étaient accusés d’espionnage contre les Etats-Unis. Nombreux espions ont abandonné leur poste, tandis que d’autres ont préférés se retourner contre leurs maîtres et jouer la carte de l’agent double.

Si le capitalisme et le communisme ont longtemps guerroyer par le biais d’agents de l’ombre, aujourd’hui l’espionnage fait toujours partie du présent. Les nombreux scandales qui éclatent au grand jour révèlent des moyens d’obtention d’informations peu conventionnels. Même à moindre échelle, au niveau des ménages, des stratégies dignes d’experts de l’infiltration font partie du quotidien. De nos jours, de simples personnes lambda usent de subterfuges pour se renseigner quant aux activités de leurs proches avec notamment des logiciels espions qu’ils installent sur leurs appareils mobiles comme les smartphones…