conducteur-de-train-devenir

Comment devenir conducteur de train

Le conducteur de train se charge du transport des passagers et des marchandes sur voie ferrée. Ce faisant, il vérifie la bonne marche des dispositifs de pilotage afin de garantir la sécurité du convoi. A cause de la concurrence du transport routier, le réseau de la SNCF traverse une période difficile mais cela ne l’empêche pas d’embaucher des conducteurs de train notamment dans l’Ile-de-France. Si vous souhaitez pratiquer ce métier, lisez notre guide qui vous apprend sur les formations, les qualités et les rémunérations d’un conducteur de train.

Quelles sont les formations requises pour faire ce métier ?

Notons d’abord que le recruteur principal est la SNCF. Ceux qui possèdent un CAP ou un bac pro dans le domaine de l’électricité ou de l’électronique peuvent postuler pour cette poste. Les détenteurs d’un bac pro maintenance des systèmes mécaniques automatisés ainsi que les bacheliers série scientifiques peuvent également déposer leur candidature. Les titulaires de BAC pro ELEEC peuvent également se présenter au test. La poste est ouverte aux jeunes âgés de 18 à 30 ans. Les candidats passeront après un test psychotechnique, un test de connaissances et d’aptitude, suivi d’un entretien, et une visite médicale. Ceux qui sont reçus suivront après une formation théorique et pratique rétribuée pendant un an. On compte en moyenne 6 sur 100 des candidatures reçues. Au terme de la formation, ceux qui font le métier de conducteur de train doivent avoir une licence de conducteur de train exigée par l’EPSF dans la pratique du métier.

Quelles sont les qualités requises à un conducteur de train ?

Voyons d’abord les fonctions de ce professionnel. En qualité de conducteur de train, il s’occupe de la sécurité des voyageurs et de marchandises. Pour ce, avant le départ, il est tenu de faire une préparation courante (contrôle des indications sur le tableau de bord, préparation de la feuille de route, contrôle de freins…). Pendant le trajet, il aurait à se soumettre aux règles de la circulation ferroviaire. Seul à bord de sa cabine, il aurait ainsi à contrôler et à réguler la vitesse selon les informations du tableau de bord, à surveiller s’il n’y a pas d’encombrement sur les voies, à tenir compte des signalisations radio et de conditions météo. Il doit également être attentif aux contrôles de sécurité et intervient en premier lieu pour les dépannages, si besoin est. La commande de l’ouverture et de la fermeture automatique des portes de wagons, la délivrance des informations sur les prochains arrêts et l’heure d’arrivée au terminus font également partie de ses obligations. Enfin, il rédige le carnet de bord, et écrit les rapports sur les accidents.

C’est donc un poste de responsabilité qui nécessite l’attention et la vigilance ainsi qu’un grand sens de responsabilité. A part cela, une bonne connaissance d’électricité et une bonne vision sont requises. (Le port de lunettes ou de verre de correction n’est pas un handicap dans ce métier).Il doit aussi avoir une bonne condition physique car il aurait à faire des trajets de nuits et des horaires décalés. Le salaire brut mensuel d’un débutant est de 1600 euros et en fin de carrière, il peut avoir le double de ce salaire.

comment-devenir-conducteur-train